Qu'est-ce que le diabète ?

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation.

Le diabète se caractérise par un taux de sucre trop élevé dans le sang : une hyperglycémie liée à un mauvais fonctionnement du pancréas.

Non dépisté ou mal contrôlé, le diabète détériore le fonctionnement des organes vitaux et entraîne de graves problèmes de santé : cécité, insuffisance rénale, maladies cardio-vasculaires ou amputation.

Le sucre corrode les parois des vaisseaux sanguins qui nourrissent tous les tissus en oxygène et en éléments nutritifs. Sans prise en charge, les conséquences du diabète participent à diminuer l’espérance de vie.

Aujourd’hui 4 millions de Français en sont atteints.

 

On distingue principalement deux types de diabète :

Le diabète de type I touche 10% des diabétiques

Le diabète de type 1 est une forme immédiatement diagnostiquée

Il se manifeste souvent dès le plus jeune âge. Le pancréas est dans l’impossibilité totale de fournir l’insuline, l’hormone qui régule l’utilisation du sucre par le corps. L’injection d’insuline est nécessaire à la vie des malades.

Les causes du diabète de type 1

On ignore pourquoi cette destruction des îlots de Langherans se produit, pourquoi chez certains et pas chez les autres. Il existe une prédisposition génétique/familiale mais les autres causes sont mal connues. L’environnement aurait également un rôle.

Le diabète de type II touche 85% des diabétiques

Le diabète de type 2 est la forme la plus répandue et la plus insidieuse de la maladie.

C’est un diabète qui vit caché et qui apparaît généralement chez le sujet de plus de 40 ans.

En France, 700 000 personnes ignoreraient leur diabète.

Il apparaît à l’âge mûr, généralement à partir de 40 ans et lors de la vieillesse.

Les causes du diabète de type 2 :

Il n'existe pas une cause précise mais un ensemble de facteurs favorisants :

  • une origine génétique : le facteur familial est tout à fait prépondérant. Des antécédents de diabète du même type sont souvent présents dans la famille.
  • des facteurs environnementaux : alimentation déséquilibrée, un manque d’activité physique, responsables du surpoids.

 

Les autres types de diabète concernent les 5 % restants.

Le pied diabétique

Le pied diabétique : des plaies à traiter d'urgence

Il existe diverses complications du diabète, parmi lesquelles "le pied du diabétique", qui concernerait environ 20% des patients atteints de diabète.

Le pied diabétique est l’une des complications les plus impressionnantes de la maladie étroitement liées à la baisse de sensibilité des nerfs de contact, empêchant la perception des petites blessures ou anomalies du pied (cor, durillon, fissure, crevasse, mycose...), lesquelles finissent par s'amplifier et s'infecter... avec un risque d'amputation.

Le vrai problème c’est l’insensibilité des pieds

Quand il y a trop de sucre dans le sang, les nerfs des membres inférieurs peuvent être altérés, on appelle ce phénomène les neuropathies : blessure, brûlure, ampoule, cor… ne font plus du tout mal. 90 % des consultations pour pieds diabétiques sont des patients atteints de neuropathie. Le danger chez les diabétiques, c’est de continuer à marcher sur une blessure, qu’elle empire, et qu’on ne s’en rende pas compte.

Le pied diabétique est un véritable problème de Santé Publique qui doit entraîner une approche multidisciplinaire et multi-professionnelle. On appelle “Pied diabétique” toute lésion du pied, ouverte ou non, en rapport avec une complication de la maladie diabétique sous-jacente. La pathologie “Pied diabétique” est dominée par la survenue d’une ulcération et le risque d’amputation. Les risques trophiques du pied sont fréquents chez les diabétiques et sont estimés entre 40 000 et 80 000 par an en France.

 

FACTEURS DÉCLENCHANTS ET MÉCANISMES D’APPARITION DU MAL PERFORANT

Principal facteur :

C’est la neuropathie qui génère des troubles sensitivomoteurs. Les troubles moteurs engendrent des rétractions musculo-tendineuses qui induisent déformations d’orteils et hyper appuis plantaires. Les microtraumatismes engendrés par les hyper appuis ne sont pas ressentis (trouble de la sensitivité), et le mal perforant plantaire apparait soit directement, soit demeure caché sous une hyperkératose.

Autres facteurs :

  1. Brûlures
  2. Corps étranger dans la chaussure
  3. Soin de pédicurie mal fait (pédicurie de salle de bain)
  4. Chaussage inadapté (trop petit, trop grand, sandale, tong…)
PRINCIPE DE PRISE EN CHARGE

La mise en décharge totale et permanente de la plaie est absolument indispensable pour permettre la cicatrisation

Elle est obtenue par :

  1. L'immobilisation plâtrée inamovible
  2. L'utilisation de botte plastique amovible sur mesure ou standard
  3. L'utilisation de chaussure de décharge 
  4. L'appareillage de décharge totale sur moulage

 

Si ces déformations du pied (hallux valgus, griffe, amputation partielle du pied, pied de Charcot) contre-indiquent l’utilisation d’une chaussure thérapeutique, la chaussure orthopédique sur moulage devient incontournable.

Dans ce cas, nous vous offrons la possibilité de réalisation de chausson d’intérieur en tissu intégrant les mêmes critères techniques que les chaussures.

Sur rendez-vous

Sur moulage exclusivement

Réalisation box baby, agneau, cuir tressé

Doublure tissu capitonné

Semelles orthopédiques intégrées thermoformées

Matériaux alvéolaire amortissant

Semelage gomme amortissant

CONSEILS AUX PATIENTS

INSPECTER chaque jour ses pieds (par une tierce personne en cas d’impossibilité) avec un bon éclairage et un miroir assez grand

SIGNALER immédiatement toute lésion suspecte.

LAVER chaque jour les pieds à l'eau tiède et au savon.
BIEN SÉCHER notamment entre les orteils.
En cas de peau sèche, appliquer une CRÈME HYDRATANTE neutre.

PONCER les zones d'hyperkératose (pierre-ponce ou quick-lime).

NE JAMAIS MARCHER pieds nus, ni sans chaussettes dans les chaussures.

NE PAS SE COUPER LES ONGLES soi-même en cas de difficultés à atteindre les pieds ou si les ongles sont trop durs ou déformés, consulter un podologue.

Portez des CHAUSSETTES en fibres naturelles à changer tous les jours.

Etre attentif au choix des CHAUSSURES qui doivent être achetées en fin de journée.
Plusieurs paires sont nécessaires pour varier les appuis et frottements.
Contrôler l'absence de corps étranger avant de se chausser.
Limiter les talons à 35 mm.

NOS PRODUITS

En collaboration étroite avec le groupe de recherche spécialiste du pied PODARTIS, nous avons développé une gamme de chaussures thérapeutiques et associons nos savoirs afin de répondre aux nécessités spécifiques du patient souffrant d’un “Pied diabétique”

Nos produits subissent des contrôles rigoureux et permanents, garantissant un haut niveau de qualité (certificat ISO 9001 : 2008)

A chaque phase du diabète, une solution est adaptée à votre besoin.

Chaussures PRéVENTION PRIMAIRE

La gamme de chaussures prises en charge dans le cadre du pied diabétique sont communément appelées PODIABETES.

Des modèles hommes et femmes permettent à chacun de combiner nécessité et esthétisme.

 

MODÈLES FEMME

MODÈLES HOMME

 

Chaussures PRéVENTION SECONDAIRE

MODÈLES HOMME

MODÈLES FEMME

 

Chaussures PHASE AIGUE

CHAUSSURES DE DÉCHARGE DE L'AVANT-PIED

CHAUSSURES DE DÉCHARGE DE L’ARRIÈRE-PIED

semelles

 

 

Chaussettes

Ces chaussettes sont spécialement conçues pour les pieds fragiles et diabétiques
Plusieurs coloris disponibles

 

Bien choisir son chaussant

Podartis vous aide à travers ces différentes études à bien choisir le modèle de chaussure adéquat selon votre besoin.

 

Guide de prescription pour faire le bon choix de votre modèle de chaussures

Le chaussant parfait

La décharge du pied diabétique

A lire également ...

Vous souhaitez plus d'informations sur le diabète ?

 

Vous trouverez ci-dessous notre sélection d'études, de sites dédiés au sujet,et autres articles susceptibles de vous apporter plus de renseignements utiles et détaillés :

"Diabète et insuffisance rénale chronique" par le Docteur Dominique Malgrange du CHU de Reims

www.afd.asso.fr

www.contrelediabete.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Lire la suite